Céramique noire de Mouro

La céramique noire fait partie intégrale de l’identité asturienne. Sa couleur singulière  n’est pas sans rappeler le noir du charbon si caractéristique de la région.

Comme tous les objets en céramique leur finalité était d’aider à la fabrication, à la conservation ou à la cuisson des denrées alimentaires. De nos jours elles sont plutôt d’ordre décoratif ce qui a contribué à la presque totale disparition des potiers de la région.

Mouro était un important centre de poterie, chaque famille avait sa propre production. Aujourd’hui, elle n’est plus fabriquée que  par une famille dont la poterie n’est pas le moyen de subsistance principale. D’ailleurs quand nous sommes allés visiter l’atelier nous n’avons pas eu la chance de le voir en fonctionnement car  c’était l’époque de ramasser l’herbe dans les champs. Les enfants connaissent le métier mais  exerce une autre profession. L’atelier, abandonné à soi-même, donnait l’impression de musée, ce qui risque bien de finir par arriver si l’administration n’y met pas du sien: protection de la culture locale, subventions, ateliers-écoles, divulgation, etc. et j’arrête là parce que je dénoncerais bien certaines subventions aussi onéreuses qu’inutiles si ce n’est pour les intérêts particuliers de quelques-uns.

Bref… Les pièces sont fabriquées avec un mélange de terre banche et rouge extraite dans les environs de l’atelier. Elles sont ensuite stockées pour séchage puis polie avec un galet ce qui donnera cet éclat particulier. Les pièces sont ensuite entassées dans le four puis couvertes de pots en terre cuite cassés et de bouts de gazon qui sont eux renouvelés au fur et mesure de la cuisson. Le bois, spécifique lui aussi,  qui alimente le four provient des montagnes alentours. La cuisson dure une semaine pendant laquelle le fumet, totalement emprisonné, donne sa couleur à la céramique.

LLamas de Mouro se trouve à 70km d’Oviedo (1h de route), le magasin et l’atelier sont petits et assurez-vous de que l’atelier sera en fonctionnement avant de vous y rendre. Les pièces y sont évidemment moins chères que dans les magasins de souvenirs. Il y en a aussi   avec des défauts à la vente, à prix réduits…les défauts sont minimes, à peine visible par l’œil profane.

Si vous n’avez pas le temps d’y aller, assurez-vous de l’authenticité des poteries noires que vous achetez en ville portent le poinçon de JR…et comme je suis en train de lire votre pensée, je précise que JR sont les initiales de Jesús Rodríguez! 😉

 

http://www.ceramicanegraasturias.com/

Tel : +00 34 659 91 00 91

A voir à proximité: Madreñas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *