Les horreos

horrio, grenier à grain, asturies, asturias, architecture populaireUne des choses qui surprend le visiteur quand il arrive aux Asturies se sont ces drôles de cabanes en bois construites sur pilotis et on se dit : « tiens c’est marrant ça, qu’est-ce que c’est ? »

Le grenier à grains est l’un des symbol les plus représentatifs des Asturies, l’horrio, l’horro, horreo,  horru ou  horriu sert principalement à ranger les récoltes, les protégeant ainsi de l’humidité et des rongeurs. Il n’a pas été inventé ici puisque la Rome antique emmagasinait déjà ses denrées alimentaires dans des Horreum, mais c’est dans la Principauté où il perdure le plus.

On calcule que l’horreo le plus ancien date du XVème siècle et se trouve à Villaviciosa, mais vous en trouverez  partout. A priori ils se ressemblent tous mais il existe 4 types différents :  l’horreo beyusco (le plus ancien avec le toit à 2 versants), l’horreo asturiano (le plus répandu), la panera (a 6 ou 8 pilotis) et la cabaza (à l’est et seulement pour le maïs).

panera et horrio

Construit en chêne ou de chataignier, il est souvent décoré de motifs celtes protecteurs taillés dans le bois.

On l’utilise donc principalement pour isoler ou faire sécher les récoltes (maïs, fèves, oignons, patates,etc.)  mais aussi pour ranger les outils, faire sécher le linge, ranger le bois ou le charriot.  J’ai aussi lu* qu’il était il n’y a pas encore si longtemps que ça utilisé comme salle d’accouchement. Les familles étaient grandes et il n’était pas rare que certains enfants dorment dans la même chambre que leurs parents, alors qu’en venait le moment la future  maman allait chercher l’intimité dans l’horrio. Et puis quand la famille ne tenait plus dans la maison, certains membres allaient y vivre. Enfin ça c’est que j’ai lu mais quand j’en parle autour de moi personne n’est au courant. Il faudra que je demande à mon voisin, celui de l’ânon, je suis sûre qu’il a plein d’histoires à me raconter!

horriogaragesèche-linge

Il servait aussi de lieu de réunion  pour les décisions collectives à prendre, pour faire le tri des récoltes ou encore pour célébrer des fêtes.

Aujourd’hui il est protégé, il est donc interdit de le détruire mais beaucoup change la toiture ou ferme la partie inférieure de l’horrio sans lui permettre de transpirer, accélérant ainsi sa détérioration.

Peind aux couleurs de son club de foot?

 

Représentation traditionnelle de l’intérieur d’un horrio.

 

* Aula Interpretativa del Hórreo (Bueño)

2 thoughts on “Les horreos

  • 21 juin, 2012 at 14:52
    Permalink

    J´ai lu ça « horreusement »

    Reply
  • 19 juillet, 2014 at 22:06
    Permalink

    Lieu d’accouchement par le passé, et je crois que c’est vrai. Je me rappelle effectivement que la célèbre interprète de tonada asturiana « Chucha de Nembru » le dit dans la chanson « Debaxo de una panera ». et un des villages typiques avec une jolie concentration d’Horreos est Espinaredo (ou Espinareu en bable) en el conceyu de Piloña.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *